Maitriser son éclairage

Maitriser son éclairage

Vous l'avez peut-être remarqué, certaines parties de la ville sont moins éclairées qu'auparavant. Aucun problème de fonctionnement : il s'agit d'une volonté de la Municipalité. Qui ? Quand ? Pourquoi ? Toutes les réponses à vos questions. Quelles sont les zones concernées par la diminution de l'éclairage public ? Il faut distinguer trois zones et différents moments. Le centre-ville et les grands axes seront toujours éclairés, que ce soit l'hiver ou l'été. En été, toute une partie située entre le centre-ville et la mer sera éclairée jusqu'à 2h du matin à cause de l'activité nocturne, plus importante durant la saison estivale, et tout un segment restera allumé toute la nuit. Enfin, une dernière zone sera éteinte en été et en hiver, de 23h à 6h30. Pourquoi avoir choisi de limiter l'éclairage ? Il s'agit d'une politique à la fois environnementale et de gestion publique des coûts. Le programme environnemental défini par les élus permet notamment à la Ville d'être certifiée ISO 14 001. Parmi les actions réalisées, la Ville veille à préserver les ressources naturelles et à prévenir la pollution. Pour l'éclairage,l'idée est de remplacer les équipements énergivores et générateurs de pollution lumineuse. Les lumières artificielles perturbent la faune et la flore. La biodiversité est menacée : les insectes et les oiseaux sont directement concernés. Cette politique a commencé hier par le remplacement de l'éclairage de type « boule », qui éclairait à la fois le ciel et la terre, par des lumières orientées uniquement vers le sol. Aujourd'hui, il s'agit d'adapter l'éclairage aux pratiques. Demain,le projet est d'installer des variateurs dans le centre-ville qui permettront de baisser l'intensité de la luminosité, sans éteindre. De plus, l'éclairage public représente 37 % des coûts énergétiques de la Commune.Grâce aux actions menées, la Ville a pu augmenter le nombre de points lumineux tout en conservant le même budget.Dans tous les cas, la Ville diminue la consommation d'énergie sans nuire à la sécurité, au confort et à l'activité commerçante. Enfin, Saint-Jean-de-Monts sera maintenant sur le même fuseau horaire de consommation électrique que les communes voisines, qui réalisent déjà ces efforts. Qu'en est-il de la sécurité liée à cette absence d'éclairage public dans certaines zones ? La Municipalité en prend compte et respecte profondément le sentiment d'insécurité. Mais il faut distinguer le sentiment d'insécurité et l'insécurité « réelle ». La peur n'est pas toujours fondée sur la réalité. L'Association Française de l'Éclairage est très claire à ce sujet : pour garantir la sécurité, il faut un éclairage sur mesure, adapté à la vie de la ville. C'est ce que la Municipalité a réalisé avec des horaires et des secteurs délimités.

Vous l'avez peut-être remarqué, certaines parties de la ville sont moins éclairées qu'auparavant. Aucun problème de fonctionnement : il s'agit d'une volonté de la Municipalité. Qui ? Quand ? Pourquoi ? Toutes les réponses à vos questions.

Quelles sont les zones concernées par la diminution de l'éclairage public ?

Il faut distinguer trois zones et différents moments. Le centre-ville et les grands axes seront toujours éclairés, que ce soit l'hiver ou l'été. En été, toute une partie située entre le centre-ville et la mer sera éclairée jusqu'à 2h du matin à cause de l'activité nocturne, plus importante durant la saison estivale, et tout un segment restera allumé toute la nuit. Enfin, une dernière zone sera éteinte en été et en hiver, de 23h à 6h30.

Pourquoi avoir choisi de limiter l'éclairage ?

Il s'agit d'une politique à la fois environnementale et de gestion publique des coûts. Le programme environnemental défini par les élus permet notamment à la Ville d'être certifiée ISO 14 001. Parmi les actions réalisées, la Ville veille à préserver les ressources naturelles et à prévenir la pollution. Pour l'éclairage,l'idée est de remplacer les équipements énergivores et générateurs de pollution lumineuse. Les lumières artificielles perturbent la faune et la flore. La biodiversité est menacée : les insectes et les oiseaux sont directement concernés. Cette politique a commencé hier par le remplacement de l'éclairage de type « boule », qui éclairait à la fois le ciel et la terre, par des lumières orientées uniquement vers le sol. Aujourd'hui, il s'agit d'adapter l'éclairage aux pratiques. Demain,le projet est d'installer des variateurs dans le centre-ville qui permettront de baisser l'intensité de la luminosité, sans éteindre. De plus, l'éclairage public représente 37 % des coûts énergétiques de la Commune.Grâce aux actions menées, la Ville a pu augmenter le nombre de points lumineux tout en conservant le même budget.Dans tous les cas, la Ville diminue la consommation d'énergie sans nuire à la sécurité, au confort et à l'activité commerçante. Enfin, Saint-Jean-de-Monts sera maintenant sur le même fuseau horaire de consommation électrique que les communes voisines, qui réalisent déjà ces efforts.

Qu'en est-il de la sécurité liée à cette absence d'éclairage public dans certaines zones ?

La Municipalité en prend compte et respecte profondément le sentiment d'insécurité. Mais il faut distinguer le sentiment d'insécurité et l'insécurité « réelle ». La peur n'est pas toujours fondée sur la réalité. L'Association Française de l'Éclairage est très claire à ce sujet : pour garantir la sécurité, il faut un éclairage sur mesure, adapté à la vie de la ville. C'est ce que la Municipalité a réalisé avec des horaires et des secteurs délimités.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes